Depuis la séparation en deux entités distincte, la balance penche nettement du côté de Luca Turilli. La comparaison ne laisse aucun doute, le guitariste transalpin possède à la fois le talent et les musiciens pour poursuivre son chemin. De son côté Staropoli voit toutes les forces vives de son groupe s’en aller et, au niveau musical, il peine nettement à atteindre la qualité et la maestria de son camarade. Le départ de Fabio Lione reste un énorme revers et laisse en suspens l’avenir de RHAPSODY OF FIRE. Cerise sur le gâteau, la tournée « 20th Anniversary Farewell Tour » sans Staropoli n’arrangeait en rien ses affaires.

Mais contre vents et marées, RHAPSODY OF FIRE continue avec un line-up renouvelé, un nouveau chanteur, Giacomo Voli et un nouveau batteur, Manu Lotter. Et histoire de présenter aux fans tout ce beau monde, le groupe sort un album de reprise de ses tubes interprétés par les nouveaux membres. La démarche n’est pas follement originale mais elle permet d’occuper le terrain et les amateurs pourront se faire une idée de ce que cela donne avec Voli derrière le micro.

La discographie de RHAPSODY OF FIRE reste très riche et la sécurité a été privilégiée dans la sélection des titres de Legendary Years. Le premier contact avec la version 2017 du groupe s’opère travers « Dawn of Victory », un titre rapide et fédérateur qui a fait ses preuves en 2000. Pas de réinterprétations osées ni hasardeuses ici, les italiens sont restées sages et fidèles à l’exception bien sûr de la voix de Voli, de quelques modifications de sons de claviers et de l’ajout d’un flûtiau apportant un petit côté plus folk. Reconnaissons d’emblée que Voli s’en sort bien, son timbre de voix est moins marqué que celui de Lione mais il faut le job. Le défi se fait un peu plus élevé sur un « Flames Of Revenge » où l’approche très expressive de son prédécesseur faisait des merveilles. Voli s’en sort là aussi même si son chant s’avère un peu moins convaincant, il en fait beaucoup et cela sonne parfois un peu too much. Il prouve au moins posséder une solide palette vocale, une capacité à monter dans les aigus efficacement. Au niveau guitares, Roby De Micheli fait le boulot mais il déçoit quand même par rapport à Turilli. Il semble moins à l’aise, moins naturel que son camarade italien. Ses soli ne sont pas fous fous et semblent plus brouillons. Dernière chose, la production du disque apparaît un peu faible, cela reste tout à fait écoutable mais un cran en dessous des disques originaux.

Ne boudons pas notre plaisir, réécouter tous ces tubes titilleront tous les fans qui taperont à nouveau du pied en secouant la tête en rythme. Ces nouvelles versions sont très fidèles et tous les musiciens offrent une belle performance. Giacomo Voli était attendu au tournant et il n’a pas à rougir de sa prestation. Il a su intégrer et dompter ces chansons. Il montre cependant des faiblesses sur les titres les plus lents, sur les ballades comme « Legendary Tales » et « Wings Of Destiny ». Lione le surpasse alors de la tête et des épaules.

RHAPSODY OF FIRE joue gros avec ce nouveau line-up qui doit réussir à entretenir la flamme aux yeux des fans du groupe. Staropoli a fait ce qu’il a pu pour assembler un line-up solide et compétitif. Son étoile pâlit face à son camarade Turilli mais les mois qui viennent et la tournée en commun avec ORDEN OGAN à venir nous diront si le pari de la survie est réussi. Legendary Tales s’adresse aux fans, pour les autres, préférez les albums originaux.
Oshyrya (06/10)

 

Site Officiel
Facebook Officiel

 

AFM Records / 2017
Tracklist (73:48 mn) 01. Dawn Of Victory 02. Knightrider Of Doom 03. Flames Of Revenge 04. Beyond The Gates Of Infinity 05. Land Of Immortals 06. Emerald Sword 07. Legendary Tales 08. Dargor, Shadowlord Of The Black Mountain 09. When Demons Awake 10. Wings Of Destiny 11. Riding The Winds Of Eternity 12. The Dark Tower Of Abyss 13. Holy Thunderforce 14. Rain Of A Thousand Flames