Archive for the ‘ Interviews ’ Category

 

 

Site Officiel

Facebook Officiel

 

 

Tous nos remerciements à Roger WESSIER (Replica Promotion)

 

 

 

Le 30 Septembre et le premier Octobre 2022 aura lieu la vingtième édition du Muscadeath; toujours au Champilambart de Vallet, capitale du muscadet. On voulait en savoir plus, donc nous nous sommes empressé d’aller poser quelques questions à Ben, grand organisateur du festival.

Salut Ben, cette édition se déroule de nouveau sur deux jours. Ce modèle est-il amené à devenir pérenne ?

Pour être clair, nous n’en savons rien Tout a été décalé avec le COVID en 2020 (qui devait être la 19ième édition du Muscadeath). En 2021 (qui devait donc être la vingtième édition), nous avons fait deux jours en combinant la prog’ 2020 et la prog’ 2021. Cette année 2022 devient la vingtième édition. On fête donc les 20 ans du Muscadeath en faisant deux jours. Donc, on peut dire que les deux années successives sur deux jours résultent bien de conditions exceptionnelles !! On va laisser passer cette édition et on verra en fonction.

La seconde journée est, niveau programmation, un vrai best of de ces vingt dernières années. C’est réjouissant. Cela a-t-il été facile de faire revenir ces groupes ?

Nous voulions faire revenir des groupes qui ont déjà joué au Muscadeath. Dans l’ensemble, on peut dire que cela n’a pas été trop difficile de faire revenir les groupes : tout d’abord avec Loudblast qui était déjà prévu pour cette vingtième édition, avec un set spécial ! Benediction a gardé un bon souvenir du Muscadeath et du Muscadet … Oui oui le vin ! Benighted, les fidèles du Muscadeath, répondent présents dès qu’ils le peuvent. Les membres de Destinity aiment venir même en tant que festivaliers, etc. Ensuite, il n’y a pas que sur le samedi que nous faisons revenir les groupes ; Belenos fête les 20 ans de leur album « Spicilege ». Ils étaient venus le présenter au Muscadeath en 2003 !! Une belle occasion de les faire revenir deux décennies après !!! Enfin (et ce n’est pas pour nous déplaire…), chaque année des groupes ayant déjà joué demandent à revenir au Muscadeath. Tout cela combiné, on s’est dit que le best of pointait son nez.

Le black-metal domine largement la première journée. Le Muscadeath frappe un grand coup avec Marduk. Comment avez-vous eu ce mastodonte du black en tête d’affiche du premier jour ?

Nous sommes fans de death-metal mais plus largement de metal extrême, donc le vendredi est devenue la journée parfaite pour intégrer des groupes de styles différents et notamment le black metal. Nous travaillons régulièrement avec Garmonbozia qui a été notre intermédiaire et qui a donc pu les convaincre ! Marduk est pour nous une grosse référence en matière de black et cela marquera assurément les 20 ans du Muscadeath !

En ce qui concerne l’infrastructure du festival (merch, etc.), peut-on s’attendre à des nouveautés ?

Pour cette édition, nous améliorons l’infrastructure. Première grosse nouveauté, nous avons eu l’autorisation d’utiliser le champ juste derrière la salle. Les festivaliers qui le souhaitent pourront ainsi planter une tente ! Sachant que des toilettes publics sont à 100m du « camping » et de la salle du Champilambart, c’est l’idéal.

Nous louons tout le complexe, ce qui va nous permettre de faire l’entrée billetterie/jetons en intérieur. Un terminal de paiement par carte bancaire sera disponible directement au bar intérieur. Les festivaliers pourront donc payer par carte bancaire ou avec les jetons.

Les festivaliers découvriront un espace merch’ beaucoup plus fourni et dédié uniquement à ces exposants. En effet, cette année le merch extérieur et le merch des groupes seront séparés. Nous allons également ajouter un point info pour les festivaliers.

Au niveau de l’extérieur, nous allons séparer la restauration festivaliers et le bar extérieur afin d’alléger l’attente sur ces deux espaces. Pour les artistes, nous avons encore une autre pièce qui va nous permettre d’avoir une loge par groupe avec un espace catering artiste bar/restauration et même un stand de massage ! Merci Vanessa.

Pour finir, nous allons également avoir un catering bénévoles afin qu’ils puissent manger peinards et se détendre.

A quelques jours de cette vingtième édition, comment te sens-tu ?

Pour être franc, nous sommes un poil stressés, comme d’hab ! Mais encore plus avec ces nouveautés et le challenge de passer cette vingtième sans encombre tout en espérant équilibrer le budget. Mais nous sommes convaincus que cette affiche va être exceptionnelle et mémorable ! En tout cas, toute l’équipe tient aussi à te remercier pour ta fidélité et ton aide Nico.

Site officiel : http://muscadeath.fr/
Billetterie : http://muscadeath.fr/controller/billetController.php

Nico.

01. Tu peux nous présenter ton parcours artistique ?

Je suis de la batterie depuis mes 3ans ; je suis membre d’une famille de musiciens. J’ai joué de nombreux styles, rock, variété et vers 15 ans je me suis intéressé au métal. Depuis, j’ai pas mal de projets de styles différents, du trash ou metalcore.
Je me suis construit un kit de batterie à mon image, sans vouloir copier les installations de tel ou tel mais je cherche à faire évoluer mon son pour correspondre à mon style et ne pas être dans le clonage de tel ou tel batteur. J’aime beaucoup le kit du batteur de TOOL par exemple car il a su le personnaliser pour ses besoins et pour son identité artistique en ajourant des percussions de différentes origines et identités sonore. C’est cette identité particulière, reconnaissable que j’apprécie.

02. Mars 2019 pour la sortie de votre 1er album IONO, quoi de neuf depuis ?

A l’époque je n’étais pas dans SPHERES. Jo m’avait sollicité alors mais j’avais tellement de projets en cours que j’ai préféré ne pas m’engager par honnêteté. J’avais auditionné mais nous en étions restés là d’un commun accord. Ensuite, avec la pandémie, il a dû faire évoluer le line-up et a repris contact avec moi. C’est fois-ci après une nouvelle rapide audition j’ai dit ok et je me suis engagé avec SPHERES. C’est un groupe que j’apprécie depuis longtemps et je suis heureux d’être parmi eux.

03. Comment avez-vous bossé sur HELIOS ?

Jo avait bien avancé de son côté et nous a proposer ses maquettes pour que nous puissions nous en imprégner et proposer nos parties respectives. Je me suis pris la tête pour lui faire des propositions et faire évoluer les parties témoins qu’il avait mis sur les maquettes. Ensuite nous avons échanger et discuter pour faire évoluer ou modifier telle ou telle partie et arriver à un résultat qui puisse satisfaire tout le monde.

04. Que peux-tu nous dire des sessions d’enregistrement de ce HELIOS ?

Nous avons tout mis en boite dans un studio à Montreuil. Pour mes parties de batterie, j’ai dû prendre 2 jours je pense. Je me suis fixer des défis et certains titres ont été complexes à maîtriser. Mais j’aime cela j’aime la difficulté, pouvoir mettre ma patte, mon style de batterie sur les chansons. J’ai essayé de fournir les pistes les plus propres possibles pour limiter le boulot ensuite. Jo est notre leader mais il est ingé-son dans la vie donc il fait cela au quotidien, il est super pro et très efficace.

05. Comment avez-vous bossé le visuel ?

C’est un artiste (Julien Grellet) avec lequel Jo à l’habitude de travailler. Il avait déjà fait office sur les précédents disque comme l’album IONO. J’aime beaucoup, il dessine d’abord avant de faire des retouches et c’est très lumineux et cela nous correspond bien.

06. Que peux-tu nous dire de l’enregistrement du clip “Spiritual Journey” ?

C’est un exercice que j’aime bien il faut se dévoiler, se mettre à nu face à la camera. Moi et Jo ont est assez extraverti donc c’est plus aisé mais,nos deux camarades sont eux plus timides et ils doivent se faire un peu violence pour se lâcher et ne faire qu’un avec la musique illustrée. Un autre clip arrivera en octobre mais je préfère rester discret, ce sera une surprise.

07. Quelles sont les prochaines étapes pour vous ?

Et bien avant tout la scène avec 3 dates déjà programmées dont une au Dr Feelgood pour la sortie de l’album puis un show en Belgique et enfin une release party en octobre avec deux autres groupes. On travaille là-dessus en ce moment, on a réservé des heures de studio pour bosser tous ensemble et caler les détails. Il faut que l’on soit prêt, pas en stress et tout se passera bien.

08. Quel est pour l’instant ton album de l’année ?

J’écoute beaucoup depuis sa sortie le nouvel opus de GHOST. Je le trouve très bien, ils évoluent vers un son plus heavy et moins hard rock comme au début. Les chansons s’avèrent excellentes et je le recommande chaudement. Sans doute le disque de 2022.

09. On dit souvent que dans un groupe il faut une relation très étroite presque fusionnelle entre un batteur et le bassiste qui sont garants des fondations rythmiques de la musique du groupe. D’expérience tu confirmes ?

Oh oui à 100%. Je ne vois pas comment cela pourrait être autrement car sans cette relation artistique étroite, toute la musique peut se déliter. C’est extrêmement important de pouvoir s’entendre artistiquement mais aussi humainement avec son bassiste.

Facebook Officiel

Tous nos remerciements à Roger WESSIER (Replica Promotion)