Archive for the ‘ Chroniques ’ Category

Osiah – Loss

Troisième album pour le groupe britannique basé à Sunderland, qui approche de la décennie au compteur. Le groupe ne change pas de fusil d’épaule, au menu du Deathcore un poil technique. Death Metal et Deathcore se mixent avec une lourdeur au poil et une production bien calibré. Agressif et percutant, Loss délivre une dose de Deathcore efficace à défaut de hérisser vraiment les poils, sans non plus se démarquer franchement. Le groupe coche toutes les cases : les vocalises abrasives, des passages agressifs, avec parfois une couche de tabassage en règle à coups de double grosse caisse (la sauvagerie développée sur  » Queen Of Sorrow « est très accrocheuse), sans négliger les multiples breaks et accélération de rigueur. C’est au fond une revue complete de toutes les figures de style imposées par le genre. Reconnaissons tout de même que les britanniques possèdent un savoir faire tel qu’on laisse l’album défiler sans en avoir la nausée ou l’envie de l’éjecter brutalement de sa playlist.

On note la présence de deux invités Jason Evans du groupe Ingested (sur le titre éponyme de l’album) et Ben Duerr de Shadow of Intent (sur The Eye Of The Swarm), dont les contributions ne sont pas fondamentales, mais doivent sans doute apporter un poil de notoriété qui ne fait jamais de mal.
Loss laisse une impression qu’il manque un ingrédient pour faire d’Osiah un groupe marquant qui sort du lot, sans doute un peu de personnalité au delà d’un savoir faire évident.
La seule faute de goût revient finalement à la promotion de du groupe qui élève Osiah au rang du « groupe le plus féroce du nord de l’Angleterre ». Rien que ça ? Sérieusement ? Modestement, à notre niveau, en terme de férocité britannique nous avons tendance à penser qu’Anaal Nathrakh est bien plus terrifiant qu’Osiah… qui ne démérite pas pour autant. Sans en faire des tonnes Loss mérite une écoute de la part de tout amateur de Deathcore qui tâche.

Hamster (7/10)

Osiah – Loss – Unique Leader Records – 2021
Tracklist (48 minutes) 1. Realm Of Misery 2. The Second Law 3. Paracusia 4. Queen Of Sorrow 5. Temporal Punishment 6. Loss (ft. Jason Evans) 7. Terracide Compulsion 8. The Eye Of The Swarm (ft. Ben Duerr) 9. War Within Our Walls 10. The Ominous Mind (Jaded Inside) 11. Celar Et Audax 12. Echoes 13. Already Lived

 

Seth – La morsure du Christ

Dès 1998 et leur premier opus, Les blessures de l’âme, les Bordelais de Seth ont marqué les esprits. Avec cette collection de titres quasi parfaite, le quartet a tout de suite trusté les cimes du black-metal. Si les albums suivants restent dignes (en particulier L’excellence et Divine-X), le groupe s’embourbe dans des problèmes de line-up et peine à retrouver le sublime de son chef-d’œuvre initial. Après un hiatus de 10 ans, le groupe revient avec le surprenant The howling spirit, célèbre en concert les 20 ans des « blessures » et en annonce une suite directe : La morsure du Christ.

Dès le premier titre, Seth nous plonge dans une ambiance délicieusement blasphématoire. « La morsure du Christ » pose la thématique et l’ambiance qui suivra tout au long de l’album. Noire, implacable, sans retour, mais bien plus subtile qu’il n’y paraît. Les choses sérieuses commencent avec « Métal noir » qui embrase l’auditeur par ses paroles et une exécution musicale hautement qualitative.

Seuls membres d’origine, Alsvid (batterie) et Heimoth (guitares) ont bien préparé leur coup. Le nouveau line-up composé d’ex-membres de Glorior Belli, Wormfood ou encore Loudblast, a tout pour réussir. Niveau musical, c’est du solide et ça s’entend. Si nous mettrons en exergue les talents de Pierre Le Pape à distiller ambiances déliquescentes et respirations bienvenues, c’est sans compter la présence de Saint Vincent qui se révèle être, au fil de l’album, un vocaliste réellement habité.

La suite de l’album continue sur cette lancée. « Sacrifice de sang », « Ex-Cathédrale » et l’exceptionnel « Hymne au vampire (Acte III) » subliment la musique de Seth avec talent et conviction. Il s’agit de classiques immédiats qui rivalisent sans peine avec les morceaux phare d’antan. « Les océans du vide » et « Le triomphe de Lucifer » clôturent l’affaire avec brio.

La morsure du Christ, nouvelle pierre à l’édifice de Seth, est un grand album. Une œuvre que l’on s’impatiente déjà de voir sur scène. Une collection de morceaux qui resteront, au même titre que ceux des Blessures de l’âme, comme le pinacle du black-metal hexagonal.

Nico (9,5/10)

Site Officiel : https://innomineseth.fr

Season Of Mist-Les Acteurs de l’ombre /2021

01. La Morsure du Christ 02. Métal Noir 03. Sacrifice de Sang 04. Ex-Cathédrale 05. Hymne au Vampire (Acte III) 06. Les Océans du Vide 07. Le Triomphe de Lucifer

Vreid – Wild North West

En 2021, être musicien n’est pas forcément la panacée. Si les concerts ne se font que par le biais de live stream, les sorties d’albums continuent de s’enchaîner à un rythme respectable. Pour se démarquer, il faut être aventureux. Avec son neuvième album, Vreid propose une sorte de concept album (couplé à un moyen métrage) nous faisant voyager au cœur d’un univers froid et noir, le Wild North West.

Pas de doute, le quatuor reste dans la lignée de ses derniers albums. Vreid continue d’infuser metal noir et influences plus rock’n’roll. Dès le titre introductif (et éponyme), la messe est dite. L’auditeur n’est pas désarçonné ; il est en terrain connu. Les riffs sont efficaces, les mélodies accrochent l’oreille. La suite est du même tonneau.

« Wolves at sea » est méchant, « The morning red » montre que les Norvégiens ne manquent pas d’ambition, « Spikes of god » renoue avec les racines originelles, en plus d’être le morceau phare de cette nouvelle collection. Et le surprenant (de par son break presque funky) « Into the mountains » confirme notre idée que tous les morceaux de black-metal comprenant le mot « Mountains » ne peuvent pas être mauvais.

Un seul bémol : la production aurait mérité d’être un peu plus incisive.

Rien de grave au final, car Wild North West s’avère être un album accessible (« Dazed and reduced ») qui sera une belle porte d’entrée pour le néophyte et rassurera le connaisseur sur la bonne santé du quatuor norvégien.

Nico (8/10)

Site Officiel : https://vreidsom.bandcamp.com/

Season Of Mist /2021

01. Wild North West 02. Wolves at Sea 03. The morning red 04. Shadows of Aurora 05. Spikes of God 06. Dazed and reduced 07. Into the mountains 08. Shadowland