Archive for the ‘ DVDs metal ’ Category

The CNK – Paris Brûle-t-il ?

Comment parler avec authenticité aujourd'hui d'un concert survenu il y a deux ans et des poussières et à propos duquel mon estimé confrère avait déjà tout dit quelques jours après ? Pas évident, vous en conviendrez. Excusez-moi donc si je ne fais parfois que confirmer les dires de mon collègue-reporter de guerre qui avait eu la grande idée de se rendre à cette soirée de folie.

Premier constat : le groupe ne se fout pas de la gueule de son public. Le packaging est sobre, mais efficace, les photos des membres du groupe (dans le plus pur esprit des costumes utilisés sur scène) sont classe, on regrettera peut-être l'absence d'un livret (mais à quoi aurait-il servi ?).

Au menu, le concert du 01/03/2013 et quelques petits bonus. Bon, une fois de plus, le DVD musical étant, à mes yeux, un support qui se meurt, on regrettera de ne pas recevoir plus. Soyons honnêtes, si je ne l'avais pas reçu, je ne l'aurais pas acheté, aussi bon soit-il (mais ce constat s'applique à tous les DVD live à l'heure où il suffit de chercher un peu sur Youtube pour trouver des concerts entiers en qualité HD). Mais passons sur cette remarque et intéressons-nous au concert.

Ymishima a tout dit de son ressenti dans la salle. Ceci dit, comme j'avais pu le constater avec Roadkill, le live de The Haunted (que j'avais porté aux nues lors de son passage à Bruxelles alors que le live était plus que moyen), le ressenti sur place et le ressenti dans son divan sont parfois bien différents… Mais pas avec The CNK. The CNK colle l'auditeur au siège. Le son est bon tout en restant naturel (bien qu'il ait été retravaillé par la suite), l'énergie dégouline des enceintes et de l'écran, le groupe a les crocs. Je n'ai jamais eu la chance de les voir en live (et je ne peux donc pas dire s'ils avaient fait un effort supplémentaire pour le DVD), mais ce show est une tuerie, sans véritable temps mort. Les angles de vue et les plans se succèdent de manière naturelle, sans le côté haché de certains autres DVD, l'image est bonne et aussi naturelle (contrairement à d'autres live retravaillés à outrance)… En gros, on a l'impression d'assister au concert comme si on y avait été, sans effets spéciaux, sans fard. Et c'est bon.

Alors, must have ? Je dois reconnaître que je suis heureux de l'avoir, et qu'il repassera de temps en temps dans le lecteur, alors que d'autres DVD achetés il y a quelque temps prennent la poussière dans mes étagères. The CNK se démarque de la plèbe, The CNK ose, The CNK provoque. À une époque où trop de groupes versent dans la facilité, The CNK reste intransigeant. Une bonne giclée de pepperspray dans la tronche. Ca picotera chez les plus sensibles.

Mister Porn (9/10)

Facebook officiel

Dooweet Records / 2015
Tracklist (xx:xx) Intro / Dinner Is Ready / Vote for Winners / Blood Is Thicker Than Water (reprise d'Impaled Nazarene) / Jim Beamed Ahnenerbe TV / Total Eclipse of Dead Europa / Bunkermoon Khaos 3 / Cosa Nostra Klub / I Am The Black Wizards (reprise d'Emperor) / The Doomsday / Kommando '96 (avec Pills de Prime Sinister) / Political Police / Too Fast for Love (reprise de Mötley Crüe avec Swan de Blackrain) / Sabotage (reprise des Beastie Boys) / Gadd Ist Gott (reprise de Gary Glitter) / Get a Gun – Shoot at Random

Satyricon – Live At The Opera

J’ai beau réfléchir, je cherche encore l’utilité de la démarche de Satyricon et de son Live At The Opera. Franchement, quelle est la valeur ajoutée d’un chœur dans les compos de Satyricon ? Autant les concerts de Dimmu Borgir avec un véritable orchestre semblaient logiques de par la nature des morceaux, autant l’ajout de chœurs sur un morceau comme « Now, Diabolical » est presque contre-productif. Et encore, prendre l’exemple de « Now, Diabolical » n’est pas pertinent, parce qu’à la limite, cet élément étranger – qui n’apporte rien, que ceci soit dit – ne tire pas le morceau par le bas, ce qui est malheureusement le cas pour d’autres morceaux. À la grosse louche, je dirais que trois ou quatre morceaux ressortent magnifiés par les chœurs, « Mother North » en tête, suivi de près par « Phoenix » (que j’ai pourtant conchié avec bonheur sur le dernier album). Et pour le reste ?

Pour le reste, je suis plus que partagé. Parce que le rendu en live des morceaux proposés ce soir-là (et ce même si la setlist est loin d’être la plus efficace que le groupe aurait pu proposer) est très bon. Le groupe est en place, les musiciens en veulent, Satyr n’en fait pas des tonnes et est bien en voix. En concert « normal », ce live aurait fait très mal. Je me souviens avoir vu le groupe bien moins fringant sur scène. Bon, le rendu vidéo n’est pas extravagant, certes (c’est même plutôt sobre), mais c’est simple et efficace. On a déjà vu des montages beaucoup plus hasardeux/moches/épileptiques.

Alors, pourquoi utiliser des chœurs en support des lignes de mélodie ? Pour renforcer le côté épique ? Pour se donner un genre ? « To The Mountains », un de mes morceaux préférés, si pas mon morceau préféré de la bande à Satyr, me fait grincer les dents, « K.I.N.G. » à partir de 2:41 jusqu’à 2:57 frise le ridicule avec les vocalises aiguës des chœurs féminins censés épauler la guitare… Je continue ? Pis encore : au final, on semble entendre toujours les mêmes chœurs, les mêmes inflexions, les mêmes intonations…

Avec cette figure de style, Satyricon a misé sur le mauvais cheval. Du moins, c’est mon sentiment. Les seuls chœurs qui devraient accompagner un groupe en live sont ceux d’une bande de chevelus dans la fosse, dégoulinant de sueur et jouant des coudes, pas trois rangées de choristes en pingouin.

Mister Porn (Jugnot et ses choristes/10)

Facebook officiel

Napalm Records / 2015
Tracklist (xx:xx) 1. Voice Of Shadows 2. Now, Diabolical 3. Repined Bastard Nation 4. Our World, It Rumbles Tonight 5. Nocturnal Flare 6. Die By My Hand 7. Tro og Kraft 8. Phoenix 9. Den Siste 10. The Infinity Of Time And Space 11. To The Mountains 12. The Pentagram Burns 13. Mother North 14. K.I.N.G

 

 

Saxon – The Saxon Chronicles

Initialement sorti en 2003, « The Saxon Chronicles » est à plusieurs titres un de mes DVDs de référence et certainement l’un de ceux que j’ai le plus visionné.

Tout d’abord le packaging somptueux en simili cuir, papier de qualité et calques, matérialise ce qui peut se faire de mieux dans le domaine.

Deuxièmement le concert présent sur le premier disque immortalise le fabuleux concert donné par Saxon au Wacken Open Air 2001. Ayant la chance d’avoir été présent, les Anglais avaient tout déchiré et avaient même ressorti pour la première fois depuis bien longtemps leur fuckin’ pigeon. Sortant d’années de galères et de désintérêt du public (souvenez-vous que Saxon avait joué dans une Loco quasiment vide à peine un an auparavant !!!), boostés par leur excellent album « Metalhead » (1999), c’est à partir de ce moment-là qu’ils sont revenus sur le devant de la scène. La qualité des images du dit DVD était optimum pour l’époque et le rendu sonore parfaitement fidèle. La setlist était à tomber (commencer le concert par « Motorcycle Man » c’est la classe !) et la communion avec le public incroyable (« Denim And Leather » est d’anthologie !). Ce disque était complété par une interview de Biff Byford (chant) sous-titrée en Français.

La deuxième galette renfermait les clips du groupe (certains très kitchs sont savoureux), de même que plusieurs apparitions TV (dont une dans la cultissime émission Top of the Pops) et un documentaire sur le groupe en tournée.

Autant dire que l’on en avait pour son argent !

Saxon étant désormais chez UDR, ce label a décidé de rééditer le back-catalogue du groupe, et avec la compilation « Heavy Metal Thunder » (2002) ce « The Saxon Chronicles » fait donc partie de la premier fournée.

Pour attirer le chaland, un CD bonus a été ajouté. Il s’agit du live « Rock n' Roll Gypsies » initialement sorti en 1989. La seule différence est désormais la présence de « The Eagle Has Landed » et « Just Let Me Rock ». De bonne qualité, ce live souffre néanmoins de fade out et in pénibles qui empêchent de réellement s’immerger dans le concert.

Pour ceux qui ne possèdent pas les premières éditions de ces DVD et disque, l’achat de cette version actualisée de « The Saxon Chronicles » se justifie amplement. Pour les autres, claquer 25 euros pour deux titres inédits se résume à prendre les fans pour des moutons désireux d’être tondus…

Murder-One (09/10 pour ceux qui n’ont pas les versions originales / 02/10 pour les fans qui ont déjà tout)

Site officiel : www.saxon747.com

Facebook officiel : www.facebook.com/saxon

Tracklist : DVD 1 : 01.Motorcycle Man 02.Dogs Of War 03.Heavy Metal Thunder 04.Cut Out The Disease 05.Solid Ball Of Rock 06. Metalhead 07.The Eagle Has Landed 08.Conquistador (Drum Solo) 09.Crusader 10.Power And The Glory 11.Princess Of The Night 12.Wheels Of Steel (Guitar Solo) 13.Strong Arm Of The Law 14.20,000 Ft. 15.Denim And Leather Bonus Stuff : Interview with Biff Byford

DVD 2:  Saxon on Tour / Saxon Official Videos: 01.Suzie Hold On 02. Power And The Glory 03.Nightmare 04.Back On The Streets Again  05.Rockin' Again 06.(Requiem) We Will Remember 07.Unleash The Beast + Behind The Scenes 08.Killing Ground / Saxon on TV Interviews, History, TV-Appearances: 01.And the Band Played On 02.Back on the Streets 03. Never Surrender 04.Denim And Leather 05.Wheels of Steel / Bonus Stuff: Text & Photo Gallery

CD : 01.Power And Glory 02.And The Bands Played On 03.Rock The Nation 04.Dallas 1PM 05.Broken Heroes 06.Battle Cry 07.Rock 'N Roll Gypsies 08.Northern Lady 09.I Can't Wait Anymore 10.This Town Rocks 11.The Eagle Has Landed 12.Just Let Me Rock