Il y a sept ans, Eyehategod sortait un de ses meilleurs albums. En synthétisant le meilleur de sa carrière en onze titres, les parrains du sludge contentaient, de façon inespéré, sa fan base qui n’en attendait pas autant. Eyehategod reste donc un classique (accessible qui plus est) capable de rivaliser avec les très cultes Dopesick et In the name of suffering. Nous attendions la suite avec impatience.

Mais rien n’est facile pour Eyehategod. C’est donc après une scoumoune sans précédent ; mort de Joe LaCaze en 2013, problèmes de santé de Mike Williams, tournée phénoménale tuée dans l’œuf pour cause de covid (Campaign for musical destruction tour 2020 avec Napalm Death, Rotten Sound, Misery Index et Bat, excusez du peu) ; que le désormais quatuor se rappelle à notre bon souvenir avec A history of nomadic behavior.

Rassurez-vous, ce sixième album remplit le cahier des charges. La tonne de riffs proposée par Jimmy Bower satisfera le chaland et la bile crachée par Mike Williams reste toujours aussi corrosive. Quelques titres évidents se retiendront avec facilité (le très lourd « The outher banks », le bondissant « High risk trigger »). Ils sont amenés à se fondre parmi les classiques… Eyehategod reste le groupe enragé qu’il a toujours été. Parvenant aussi à surprendre (l’interlude très jazzy/blues du bayou, « Smoker’s piece »)

Pourtant, A history of nomadic behavior pêche sur un point : sa production. Trop propre, le son ne varie pas d’un iota pour un rendu aseptisé. Un choix contestable qui supprime la dangerosité de l’œuvre mais qui pourrait aussi attirer le novice.
C’est en tout cas étonnant de la part du producteur James Whitten qui a pourtant sublimé récemment le The Helm of sorrow de Emma Ruth Rundle et de Thou.

Considérablement affaibli par un son ne lui rendant pas justice, A history of nomadic behavior reste une RELATIVE déception d’un groupe qui a, quoiqu’il arrive par la suite, marqué durablement son époque. On espère juste qu’à l’instar de Brutal Truth et son For drug crazed grindfreaks only !, Williams et Bower décident de ré-enregister ce sixième essai pour lui donner la crasse qui lui fait défaut aujourd’hui.

Nico (7/10)

Site Officiel : https://www.facebook.com/OfficialEyeHateGod

Century media /2020

01. Built Beneath The Lies 02. The Outer Banks 03. Fake What’s Yours 04. Three Black Eyes 05. Current Situation 06. High Risk Trigger 07. Anemic Robotic 08. The Day Felt Wrong 09. The Trial Of Johnny Cancer 10. Smoker’s Piece 11. Circle Of Nerves 12. Every Thing, Every Day